Gaz de ville : quelle différence avec le gaz naturel ?

Gaz naturel et gaz de ville sont deux termes assez proches, et il arrive parfois qu’on les confonde. C’est tout à fait normal puisque ce sont aujourd’hui les mêmes choses. Cependant, il fut un temps où le gaz de ville et le naturel étaient deux entités bien distinctes. Partons à la découverte des différences entre les deux types de gaz.
gaz de ville bouteille

Gaz de ville : qu’est-ce que c’est ?

Comme nous le disions dans l’introduction de cet article, le gaz de ville est différent du gaz classique. Il était utilisé pour l’éclairage et le chauffage, entre le 19ème siècle et le 20ème siècle. Aujourd’hui, le terme “gaz de ville” désigne simplement le gaz classique, puisqu’il a plus ou moins disparu.

Le gaz de ville en France

Si l’on confond régulièrement les deux noms gaz de ville et naturel, c’est qu’aujourd’hui ils sont tous deux similaires. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas. Le gaz de ville était produit dans des usines, et servait dans un premier temps à alimenter l’éclairage urbain. Par la suite, il sera utilisé dans les foyers pour le chauffage et la cuisson. Le gaz de ville était produit grâce à la combustion du charbon. Au courant des années 1900, le gaz de ville a progressivement été remplacé par l’électricité pour l’éclairage public. Par la suite, le gaz que l’on connaît aujourd’hui a remplacé le gaz de ville pour le chauffage et la cuisson, depuis la découverte de gisements en France. Vous l’aurez compris, le terme gaz de ville est utilisé pour désigner le gaz distribué dans les foyers au sens large, même si celui-ci n’est plus utilisé.

Le gaz de ville existe-t-il toujours ?

Mais alors pourquoi le gaz de ville a-t-il totalement disparu ? Comme expliqué plus haut, c’est la découverte de gisement de gaz qui a fait de l’ombre au gaz de ville, et ce, pour plusieurs raisons. Alors que le gaz de ville avait besoin d’usines pour être produit, en brûlant du charbon, ce n’est pas le cas pour le naturel. Ce dernier est directement récupéré des champs de gaz. Il est aussi beaucoup moins polluant et toxique que le gaz de ville, qui est composé d’hydrogène, de méthane et de monoxyde de carbone. Aujourd’hui, il est aussi possible d’utiliser deux autres types de gaz : le butane et le propane. Contrairement au gaz de ville, ceux-ci se trouvent sous forme de bouteilles ou de citernes, et ne sont pas distribués via un réseau urbain.

Le gaz de ville en 2021

gaz-de-ville-usine

Qui est responsable du réseau de gaz de ville ?

En France, il y a de nombreux fournisseurs de gaz de ville sur le territoire. Engie, Total Direct Energie ou Eni, ce sont une trentaine de fournisseurs qui se partagent le marché, tous ayants leurs avantages et inconvénients. Cependant, il existe un seul distributeur de gaz de ville : le gestionnaire de réseau GRDF. En effet, si Engie est le fournisseur historique de gaz (et le seul jusqu’en 2007), ce n’est pas lui qui est chargé d’acheminer le gaz de ville jusque chez vous. Si vous souhaitez faire raccorder votre logement au réseau de gaz de la ville, il faudra donc faire appel à GRDF.

Combien coûte le raccordement au gaz de ville ?

Tout d’abord, il faut savoir s’il est possible de raccorder votre logement au gaz de ville. En effet, certaines zones, souvent difficiles d’accès sont trop éloignées d’un réseau de gaz. Il faudra alors vous tourner vers du gaz propane ou butane. Pour le savoir il suffit de le demander à GRDF (ou à votre ELD) qui pourra vous donner tous les renseignements nécessaires.

Une fois que vous êtes certain de pouvoir vous faire raccorder au gaz de ville, des techniciens pourront intervenir sur votre installation. Mais vous vous en doutez sûrement, l’intervention n’est pas gratuite ! Un devis vous sera fourni en amont des travaux, mais vous pouvez déjà vous baser sur ces prix :

Par ailleurs, si votre logement est un peu éloigné du réseau de gaz de ville, il faudra compter un supplément pour chaque mètre additionnel parcouru. Enfin, il faudra par la suite ajouter au prix du raccordement, celui de la mise en service et de la chaudière.

Quel est le prix du kWh du gaz de ville ?

Contrairement à l’électricité, le gaz de ville est une énergie relativement accessible. Le prix est réglementé, et est fixé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). On l’appelle le tarif réglementé de vente ou TRV, et c’est l’abonnement de base imposée à Engie. Aujourd’hui, ce sont près de 4 millions de foyers français qui sont bénéficiaires de cette offre de gaz de ville.

Voici les prix du kWh de gaz de ville pour le TRV à Paris :

Consommation (kWh/an)Abonnement (€TTC/mois)Tarif (TTC/kWh)
0 – 1 000

8,48€

0,0797 €

1 000 – 6 000

8,48€

0,0797 €

6 000 – 300 000

20,73€

0,0557 €

Vous avez d’autres questions sur le gaz de ville ?

Le gaz de ville est aujourd’hui une façon de nommer le gaz naturel. Cependant, jusqu’au 20ème siècle, il était totalement différent. Il était conçu dans des usines à gaz, grâce à la combustion du charbon, et permettait d’alimenter l’éclairage urbain, ainsi que les logements en chauffage et en cuisson.
En France, c’est le gestionnaire de réseau GRDF qui est responsable du bon fonctionnement du réseau urbain de distribution de gaz. Contrairement à certaines idées reçues, ce n’est pas Engie qui s’en occupe. En cas de problème, ou si vous avez besoin d’une intervention sur votre compteur, ce sera donc un technicien mandaté par GRDF qui devra être contacté.

Le raccordement d’un nouveau logement au gaz de ville est une opération lourde, puisqu’il est souvent nécessaire d’ouvrir la chaussée pour pouvoir atteindre le réseau de gaz de la ville. Pour un raccordement au chauffage, il faudra compter une facture de 375€ HT. Pour la cuisson et l’eau chaude, elle sera de 843€ HT.